Bac Pro GA : le plaisir d’enseigner et de faire apprendre en espace professionnel

Vidéo de présentation et Témoignage de Philippe Picon enseignant au LP Louise Labé à Lyon autour de l’usage d’un espace professionnel

Article mis en ligne le 30 janvier 2013
dernière modification le 7 avril 2017

L’espace pro en bac pro GA : vidéo (durée : 5 min)

Témoignage
J’enseigne depuis la rentrée en seconde Bac GA et il est temps de faire un bilan à partager sur la façon dont les élèves et moi-même vivons cette réforme qui implique une pédagogie très novatrice.

Le plaisir est pour moi ce qui fait avancer et performer. Ceci est valable pour les élèves comme pour les enseignants. La société actuelle est d’ailleurs très axée sur cette notion.

Je vais me concentrer sur le travail en espace professionnel puisque il s’agit du cœur de la réforme.

Le retour par rapport aux élèves
Tout d’abord, ils ont fait ou font régulièrement des commentaires encourageants.

Par exemple, lorsqu’ils ont constaté qu’ils auraient une ½ heure de moins par semaine dans ce lieu au second semestre, j’ai entendu : « c’est dommage ».

De même, ils me demandent régulièrement si l’année prochaine ils seront bien dans la même salle. Je n’avais jamais eu ce genre d’interrogation…

Ensuite, les élèves se comportent de façon positive.

Ils font le travail demandé sans rechigner et questionnent pour la suite s’ils ont terminé.

Ils me demandent quand ils pourront passer à l’accueil, au contrôle qualité.

Si un élève ne réalise pas son travail correctement, les autres lui en font la remarque.

Si un visiteur ne joue pas le jeu (charte d’accueil), ils réagissent immédiatement…

Enfin, et c’est très important, les élèves développent plus rapidement des attitudes professionnelles.

Ils entrent plutôt calmement dans l’espace en émargeant à l’accueil.

Ils consultent spontanément à leur arrivée leur boîte mail et leur courrier classique.

Ils répondent correctement au téléphone utilisé quotidiennement dans les scénarii…

Le retour comme enseignant
Tout cela provoque chez moi de la satisfaction puisque les efforts que je fais pour innover produisent des effets visibles sur les élèves.

De plus, être dans le « MOUV » nouvelles technologies, procure un plaisir mental et un certain dépassement qui est enrichissant et plaisant pour soi-même. C’est une sorte de projection dans l’avenir.

Qui plus est, je dispose d’une bien plus grande liberté pédagogique de part les possibilités considérables engendrées par la configuration et le matériel de ma salle.

C’est ainsi que s’entretient et se développe mon plaisir au travail.